CEPRID

Construire la paix en Colombie - Le Congrès des Peuples

mercredi 13 octobre 2010 par CEPRID

MINGA

Le Congrès des Peuples est un procès social et populaire, qui rassemble les différentes initiatives des peuples, régions et/ou territoires. Le congrès, du 8 au 12 octobre, servira à bâtir une législation commune afin de mieux gérer le présent et le futur de Colombie.

La « Minga Social y Comunitaria » a toujours été un endroit de convergence de plusieurs types d’expression et d’organisation, mise en ouvre par les peuples colombiens pour améliorer leur qualité de vie. Aujourd’hui, depuis 518 ans de résistance indigène et 200 ans de lutte populaire, nous invitons la société colombienne, mais aussi international, à prendre part aux discutions qui auront lieu au Congrès des Peuples. Cela va nous diriger vers la dignification de la Colombie et de ces habitants.

Objectifs :

Nous avons travaillé depuis deux décennies sur l’articulation entre le processus social et politique. Ce processus illustre les enjeux de vie et les postures que nous devons défendre ensemble face au modèle actuel de mort. Pour cela nous proposons :

1. Développer les lignes thématiques qui projetteront la motivation et la construction commun du « Plan de Vida Digna Nacional »

2. Élaborer le cadre de un mandat de mandats qui réunisse les expériences des différents processus régionaux, sectoriels et du peuple.

3. Construire et proposer une plateforme de mobilisation et d’action afin de projeter et assumer les prochaines années avec un enjeu stratégique face au pays de façon articulée.

4. Définir les critères organisationnels et méthodologiques de l’articulation sociale et politique avec tous les processus appuyant la construction de proposition du pays.

5. Reprendre et renforcer un agenda international afin d’avancer dans l’intégration des peuples. Les axes thématiques du Congrès des peuples : Les points de départ de la perspective du dialogue que nous proposons sont les suivants :

• La profondeur de la crise mondiale que nous vivons exprime la crise de la civilisation occidentale et, par conséquent, l’impossibilité du capitalisme comme modèle de vie.

• La remise en question de toute la rationalité qui a structuré les systèmes socio-actuels en crise.

• L’urgence d’une nouvelle pensée et d’un nouvel aménagement qui rétablisse l’équilibre social et naturel de la planète.

• Le paradigme du communautaire comme vision-action d’un nouveau projet social : le Bien Vivre.

• La négation systématique des pouvoirs existants à accepter le besoin de repenser l’ordre imposé.

• Le sens de l’action sociale en ce moment historique : de l’exigence des droits à l’exercice des droits, à la vie pleine et complète.

Le Congreso de los Pueblos doit nous permettre la mise en marche d’un projet de pays qui mette en place les axes que nous considérons fondamentaux pour une Colombie digne. La Minga marchait initialement autour de cinq points qui furent fondamentaux pour faire converger plusieurs processus sociaux du pays ; le chemin nous a montrés qu’il est nécessaire d’inclure d’autres points de vues et de compléter ceux-ci à la lumière du besoin d’une proposition complète de pays. A partir de cette perspective, nous avons construit les sept axes thématiques suivants :

1. TERRE, TERRITOIRE ET SOUVERAINETÉ : afin de rendre compte de la construction territoriale et régionale que, en tant que communautés nous faisons quotidiennement, dans un enjeu pour l’autonomie et l’autodétermination.

2. ECONOMIE POUR LA VIE ET CONTRE LA LÉGISLATION DU DÉPOUILLEMENT : nous nous confrontons à un modèle de production dans lequel le dépouillement et l’inégalité ont été de mise. Nous proposons de rendre compte d’une autre logique économique possible, dont le peuple joue le rôle principal.

3. CONSTRUIR LE POUVOIR POUR LE BIEN VIVRE : la politique et les dynamiques du pouvoir compris en tant que processus et en tant que moyen pour libérer les potentialités de la vie sociale et culturelle qui nous permet de récupérer son intégralité et son harmonie.

4. CULTURE, DIVERSITÉ ET ÉTHIQUE DU COMMUN : compte-tenu des multiples façons dont nous construisons la vie en commun, en nous considérant un pays divers.

5. VIE, JUSTICE ET CHEMINS VERS LA PAIX : il est impossible de construire un pays pour tous et toutes sans faire un pari pour la paix et la justice. Le déséquilibre social et naturel constitue l’essence du conflit que le modèle dominant a produit. C’est la raison pour laquelle notre cadre pour le dépasser n’est ni conjoncturel, ni partiel. Par contre il traite de la vie même et des relations de sa dimension.

6. VIOLATION DES DROITS ET ACCORDS NON RESPECTÉS : pendant tous ces siècles de chemin, les accords que nous avons passé avec les différents gouvernements ont été trahis, cassés et bafoués. Comme un exercice de mémoire qui renforce et cimente notre lutte, nous devons rendre compte de cette histoire.

7. INTEGRATION DES PEUPLES ET MONDIALISATION DES LUTTES : la Colombie n’est pas notre unique frontière. En Amérique Latine et dans le reste du monde les peuples ont d’autres visions du monde qui correspondent à nos propres enjeux. Notre but est de les articuler et de les projeter ensemble.

Comment en sommes-nous arrivés à cette première session du Congreso de los Pueblos :

• A partir de la construction de mandats de peuples, régions, secteurs et classes.

• A partir d’un exercice de rencontre et conversation avec ceux qui désirent participer au Congreso de los Pueblos.

• Au rythme et au moyen de la mobilisation.

• En générant une communication effective, de même qu’une diffusion et un positionnement social de l’enjeu du Congrès de los Pueblos


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2838366

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Territoires  Suivre la vie du site Latin Amérique   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2p + ALTERNATIVES

Creative Commons License